04/11/2009

La balle au centre

L'économiste Edmund Phelps renvoie dos à dos les keynésiens et les néo-classiques dans leur analyse de la crise, dans cette tribune (en anglais) pour le Financial Times : http://www.ft.com/cms/s/0/f71cfc6a-c7e6-11de-8ba8-00144fe...

Il considère que les politiques de relance (keynésienne) et les politiques d'ajustement par le marché (néo-classiques) ne permettent pas de comprendre la situation actuelle. Pour lui, il faudrait mieux réflechir en termes d'anticipations.

22:31 Écrit par Guillaume ARNOULD dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.